samedi 3 septembre 2011

SORTIE MYCOLOGIQUE : ST-CÔME - 3 SEPTEMBRE

Ça y est, je suis en vacances pour deux semaines ! Et j'ai commencé en beauté avec une sortie au parc des chutes à Bull (prononcer "Bulle"). Quelle bonne idée j'ai eu ! C'est le paradis du champi cet endroit !!! Une belle forêt mixte mature, beaucoup de milieux humides grâce à la rivière, des caps rocheux avec des racines qui affleurent couvertes de mousse, de la tourbe de sphaigne, des tapis d'aiguilles, du bois mort, alouette ! Si je n'ai pas vu 100 espèces de champis aujourd'hui, je n'en ai pas vu une. Et je reste modeste avec 100 !

La fameuse chute à Bull, 18 mètres de haut


Une autre chute, mais beaucoup plus petite

En plus, les champis sont gigantesques là-bas. Les russules de toutes les couleurs atteignent facilement 20 cm et plus de diamètre, les lactaires aussi. Et j'ai eu la chance de trouver des champignons énormes que je cherchais depuis longtemps : les armillaires ventrus. Non seulement c'est plein de champis, mais les sentiers sont superbes, de même que les points de vue. Si je ne vous ai pas encore convaincu d'y aller, je ne sais pas ce que ça vous prend ! Et l'entrée n'est que 3$ par personne. Une aubaine ! Il y a même des toilettes un peu partout sur les sentiers (même aux sommets), c'est rare ça !

Cap rocheux au sommet de la chute à Bull (sentier vert)


Le long de la rivière...


La vue du belvédère (sentier rouge)


Encore le belvédère !


Un bel habitat à champi : du bois mort, de la mousse, un sol dégagé, des arbres pas trop jeunes


Le sentier vert le long de la rivière


Bon, passons aux choses sérieuses : les champis. Ce billet comportera énormément de photos car il y avait énormément de champis. Et je n'ai même pas tout photographié, j'allais attraper des crampes à force de me mettre en petit bonhomme !!

Une énorme russule, pis c'est même pas la plus grosse ! Il y en avait à perte de vue. Des blanches, des rouges, des jaunes, des oranges, des brunes, des mauves... name it !

L'amanite présentée dans les prochaines photos est, je crois, l'amanite à pied déguenillée, aussi connue sous le nom de pseudo-ceciliae (elle semble avoir été renommée entre le moment où ma bible a été publiée et le moment où le nom officiel a été accepté). À moins que ce soit l'amanite variicolor, dont j'ai appris l'existence après avoir écrit ce billet ? Je n'en avais jamais vu auparavant, mais dès qu'elle a attirée mon attention, je l'ai reconnue. C'est probablement l'amanite qui me fascinait le plus dans mon livre de champis (pour une raison obscure d'ailleurs !). Aux chutes à Bull, elle pousse en grande quantité. On la reconnaît à son chapeau foncé avec des flocons et à sa marge striée.



Un autre champi que je voulais trouver depuis longtemps, cette fois-ci parce que c'est un comestible de très grande taille : l'armillaire ventru. C'est un énorme champignon blanc avec des tons grisâtre sur le chapeau qui est fortement ancré au sol par sa racine radicante. Sur le coup, je ne l'ai pas reconnu. Après avoir pris une première photo, j'ai tenté de le retourner du bout du pied. Il n'a pas bougé. J'ai donc donné un coup de pied (honte à moi... il faut respecter les champis plus que ça !) mais il ne bougeait toujours pas ! En le soulevant, j'ai vu la grande racine sortir du sol et je savais alors à quoi j'avais affaire. C'est un champignon comestible qui est reconnu pour sa texture. Le pied est plutôt coriace (quoiqu'il soit possible de le manger). Il est recommandé de le congeler plutôt que de le sécher (ce qui le rendrait encore plus coriace). On le reconnaît à sa grande taille, son pied radicant, ses lames qui descendent longuement sur le pied et son énorme voile.

Vous ne trouvez pas qu'il a une tête de Nightmare before Christmas ?


Ma super récolte ! Celui que j'ai kické, c'est le gros... et ça ne paraît même pas !


Voyez le grand voile caractéristique de l'espèce


Voici pêle-mêle un paquet d'autres espèces que j'ai observées au cours de la journée.

L'hygrophore rouge ponceau


L'hygrophore blanc de neige


L'hygrophore rouge cramoisi


Possiblement un mycène, mais il a quand même un look d'hygrophore !


Une vesse-de-loup perlée. Il y avait aussi beaucoup de vesses-de-loup piriformes. La saison est partie mon kiki !


Des trémelles, qu'on peut trouver tout au long de la saison mycologique


La pholiote squarreuse, très jolie


Extreme close up !


Le lactaire couleur de suie, un bon comestible. On le reconnaît à son chapeau cacaoté velouté et ses lames blanches qui contrastent bien avec le chapeau.


Les lactaires portent leur nom à cause du lait qu'ils dégagent à la coupe. Ici, le lait blanc du lactaire couleur de suie.


Ici, un lactaire à lait blanc jaunissant (blanc à la coupe mais s'oxyde et vire au jaune en quelques secondes)


Le lactaire des épinettes, un des deux lactaires à lait orange carotte. Il se distingue du lactaire saumoné par la présence de vert sur le chapeau ou sur les lames.


Les omphales à cachet couvraient ce tronc d'arbre mort


Un tout petit mycène !


Plusieurs espèces de bolets étaient présentes sur le site, dont les Leccinum


Une petite talle de chanterelles à flocons, malheureusement laxatives


Le cortinaire à odeur de poire, un cortinaire mauve et bien dodu qui a une odeur de poire que je n'ai jamais sentie... !! Observez bien la cortine qui ressemble à de petits fils d'araignée sous le chapeau.


Le cortinaire à bracelets se reconnaît facilement aux bracelets orange foncé qui ornent son pied.


Le clavaire fusiforme pullulait, littéralement. À certains endroits, les sentiers en étaient tapissés !


Juste comme je prenais une pause pour boire de l'eau, cet hydne corail est apparu à la hauteur de mes yeux. Superbe !


Des pézize poilues (c'est leur vrai nom !). J'adore leur nom en latin : Scutellina scutellata


Ceci me semble bien être un gyromitre. La plupart des gyromitres poussent au printemps mais il existe des espèces automnales.


Un myxomycète, probablement le Physarum virescens.


Et maintenant les plantes !

Le fameux thé des bois qui sent et goûte la paparmane... (oui je sais, techniquement c'est Peppermint, mais what the hell). J'ai déjà goûté une feuille, le goût n'est pas super (ça doit être meilleur en infusion) mais les petits fruits ont clairement le goût mentholé qu'on recherche.


Outre les champis, le parc des chutes à Bull est rempli à craquer de bleuets !! PARTOUT !


Aucune idée de ce que c'est, ça me faisait penser aux kits pour faire des molécules en chimie, hihihi !!


Et finalement, une petite surprise sur mon terrain en revenant chez moi : un mutin de Ravenel. C'est un champignon qui pousse notamment dans les plates-bandes recouvertes de copeaux de bois. Il a une odeur de viande faisandée, de pourriture, de charogne. C'est vraiment dégueulasse.

Je vous laisse faire vous-mêmes vos commentaires lubriques sur cette chose... !!

6 commentaires:

  1. Je suis déçue de ne pas avoir pu aller à la sortie de dimanche dernier à Rawdon, j'ai l'impression d'avoir manqué quelque chose. Mais avec un joueur en moins pour notre cannage c'était impossible. Finalement, mon beau-frère a un son RMN lundi et s'est fait opérer hier... Il avait le ligament rotulien sectionné :S

    Pour les champi, hier je suis allée faire un tour dans mon bois... ça faisait un bout qui je n'y étais pas allée. Ouaaah le nombre de champi et de photo que j'ai pris en même pas 2h!!! C'est vraiment fou!

    En passant les boules blanches, je trouve que ça ressemble à de l'actée.

    RépondreSupprimer
  2. Oh la la, j'aurais voulu être avec toi aujourd'hui! Et qu'as-tu mangé ce soir au souper..?

    RépondreSupprimer
  3. Manon : Au moins tu as des champis sur ton terrain. J'ai hâte de voir tes photos ! Et prompt rétablissement au beau-frère, ouch.

    Diane : Je n'ai pas encore touché aux champis ! Je les mangerai demain, il est supposé pleuvoir pas mal ici, ça me fera quelque chose à faire (il faut les nettoyer, c'est long...)

    RépondreSupprimer
  4. Wow! Tu me donnes envie de retourner aux chutes à Bull. J'y suis allée l'été dernier et c'était vraiment super. Tous ces champignons sont vraiment super, surtout celui qui rappelle Nightmare before Christman:) J'ai aussi pas mal envie d'aller cueillir des bleuets!

    RépondreSupprimer
  5. Ne me dis pas que tu n'a pas rencontré d'Amanita Muscaria aux chutes a bull haha! Pas assez impressionnant comme champis pour les publiers j'imagine! Très beau blogue en passant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en avait sûrement, en effet. Mais c'est vrai que je ne prends plus beaucoup de photos de muscaria, sauf quand elles sont vraiment impressionnantes ! :)

      Supprimer