mardi 20 septembre 2011

SORTIE MYCOLOGIQUE : ST-ALPHONSE-RODRIGUEZ - 11 SEPTEMBRE

Lors d'une sortie avec le cercle des mycologues de Montréal, nous sommes allés à St-Alphonse-Rodriguez, juste à côté de chez moi. J'ai appris récemment qu'un ours habite le boisé où nous faisons la cueillette (d'ailleurs, une personne du groupe l'a aperçu !) mais je ne savais pas qu'il y avait aussi des lynx ! Je suis partie seule sur un sentier que je n'avais pas encore exploré. Je marchais tranquillement en cherchant des champignons et tout à coup, il y a eu une odeur de pipi de chat (une odeur que je connais bien avec ma meute de félins à la maison !). Je me dit que c'est peut-être du pipi d'ours, qui sait ? Je continue sur le sentier et l'odeur revient à un autre endroit. Puis, je lève les yeux et je vois une tache grise plus haut sur le sentier. Je me dis que ça doit être un buisson ou une roche. J'ai alors remarqué que les oiseaux et les écureuils lançaient des cris d'alerte dans ce secteur... et que la "roche" avançait lentement pour embusquer sa proie (qui n'était pas moi !). Disons que j'ai tourné le dos et que je suis partie d'un bon pas explorer un autre secteur du boisé !

Côté champignons, ce n'était pas exceptionnel. Je n'ai rien ramené de comestible, la plupart des spécimens étaient vieux ou inintéressants. J'ai toujours réussi à faire quelques clichés intéressants.

Le pleurote tesselé, comestible, qu'on reconnaît à ses taches d'eau sur le chapeau.


Le coprin noir d'encre est un comestible lorsqu'il est cueilli jeune (ces spécimens-ci sont beaucoup trop vieux) mais il faut éviter de consommer de l'alcool deux à trois jours avant et après avoir mangé ce champignon. À vous de choisir ce que vous préférez !


Ce petit champignon au look de méduse est un coprin plissé (Coprinus plicatilis). C'est un champignon à chair mince, presque transparente, et très éphémère.


Le bolet peint, un classique. Ici, deux spécimens : un jeune et un vieux.


Un vieux bolet frisé !


La variété automnale du gyromitre, le gyromitre mitré


Un inocybe. Je ne pourrais dire lequel, mais peu importe, ils sont généralement toxiques.


L'hygrophore conique (Hygrocybe conica), un comestible sans intérêt.


Le lépiote cortinaire (Lepiota cortinarius), toxique


Probablement un myxomycète, je ne saurais dire lequel. Peut-être la trichie hérissée ?


Les microglosses ont une forme bien particulière de spatule ou de massue. Ceci semble être un microglosse roux.


La pézize orangée, un comestible, pousse en grand nombre sur les chemins sablonneux, dans les érablières entre autres.


Les champignons de type ramaire ressemblent à des coraux.


Il existe plusieurs espèces de tricholomes dans les tons de jaune.


Et on termine sur un champignon non identifié mais bien joli !

2 commentaires:

  1. Une belle rencontre avec un félin de grande taille ça madame!!!

    Les ours par contre chez moi c'est plus rare... Ils descendent jusque par chez nous les années où la nourriture se fait plus rare plus au nord.

    Joli cliché en passant!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup tes photos de champignons et ton blogue donne le goût de se promener en forêt.

    Je devrais m'y remettre surtout qu'il ne reste pas tant de temps avant l'hiver!

    Merci de partager avec nous!

    Louise

    RépondreSupprimer