samedi 6 octobre 2012

SORTIE MYCOLOGIQUE : ST-CÔME - 29 SEPTEMBRE

Enfin, des champis !! Wouhou ! Remercions la pluie de septembre. Bon, elle aurait pu tomber en semaine au lieu que durant la fin de semaine, mais c'est mieux que rien. J'ai profité des quelques rayons de soleil que nous avons eu ce samedi matin puisque de la pluie était annoncée à partir de la fin de l'après-midi et pour le lendemain. Ça m'a permis de faire une belle ballade en forêt et de faire quelques clichés avant que les nuages n'arrivent. Je n'étais pas partie pour cueillir des champis (j'étais ben que trop découragée par la saison jusqu'à présent) mais j'ai toujours mon kit d'urgence avec moi (couteau et sacs en papier). Bien heureusement car il y avait des tonnes de pleurotes étalés. En fait, il y en avait tellement que j'en ai laissé plein, j'étais tannée de les cueillir !

Un écureuil m'attendait à mon arrivée













Le pleurote étalé était présent en grande quantité. C'est un excellent comestible. Cherchez-le sur les troncs d'arbres morts tombés au sol.

Quelques pieds de mouton ont croisé mon chemin, un autre excellent comestibles

Troisième bon comestible : la chanterelle en tube

Un vieux bolet... trop en piteux état pour être mangé !

La calycelle citrine aime les températures fraîches

Le mycène alcalin pousse sur le bois pourri

Le pleurote de l'orme, un autre très bon comestible

Petit hygrophore tout mignon !

Un polypore

Un énorme ramaire

Il y a des ramaires de toutes les couleurs !

Les trémelles palmées, amatrices de température froide

Les vesses-de-loup sont de saison



Le thé des bois commence à donner ses fruits ! (je suis personnellement une grignoteuse de thé des bois...)

Une vieille russule

dimanche 30 septembre 2012

TAGLIATELLES AUX PLEUROTES ÉTALÉS, AU POULET ET À L'ESTRAGON

On peut faire de belles cueillettes de pleurotes étalés en automne au point d'en avoir tellement qu'on ne fait plus quoi en faire ! Je vous suggère ce plat de pâtes simple et goûteux qu'on peut faire au retour de la cueillette.


1 portion

1 nid de tagliatelles (40g)
45g de poitrine de poulet cuit haché
70g de pleurotes étalés hachés grossièrement (pesés une fois nettoyés)
1 cuillère à soupe de vin blanc
2 cuillères à soupe de crème 35%
1/4 tasse d'eau de cuisson des pâtes
1/2 cuillère à thé de bouillon de poulet concentré liquide
Veloutine ou autre épaississant
Une pincée d'estragon
Sel et poivre au goût

Cuire les tagliatelles selon les instructions du fabricant. Réserver 1/4 tasse d'eau de cuisson. Égoutter.

Faire revenir les pleurotes à sec pour leur faire rendre leur eau. Lorsque l'eau est presque toute évaporée, déglacer avec le vin blanc. Lorsque le vin blanc est presque tout évaporé, ajouter la crème, l'eau de cuisson des pâtes, le bouillon de poulet, l'estragon, le sel et le poivre. Laisser réduire quelques minutes. Ajouter un peu de veloutine pour épaissir si désiré.

Incorporer le poulet cuit et les pâtes. Bien mélanger pour réchauffer. Servir.

SORTIE MYCOLOGIQUE : ST-CÔME - 12 SEPTEMBRE

Welcome to Russule Land ! Non mais sérieusement, il y avait de la russule et des lactaires partout ! De toutes les formes et de toutes les couleurs. J'ai réussi à prendre plusieurs espèces de champis en photo malgré tout, mais l'abondance n'y était pas. Et les comestibles non plus. Je dois bien être une des seules à ne pas avoir apprécié l'été 2012 et à me plaindre qu'il n'y a pas eu assez de pluie. Enfin... Je vous présente quelques clichés que j'ai pu faire.

Voyez-vous l'arc-en-ciel au bas de la chute ?


Alors voici les russules de toutes les couleurs :

Orange pâle

Orange vif

Rouge pâle

Rouge vif

Rouge vin

 Et maintenant les lactaires :

Lactaire des épinettes

Un bel exemple de pied scrobiculé (regardez la texture du pied, on dirait la face de Freddy Kruger !!)

Duo de lactaires

Et un échantillon d'autres champis !

Amanite vaginée

Armillaire commun

Chanterelle à flocons (très fidèle, je les ai trouvées à la même place que l'an dernier)

Un vieux bolet

Cortinaire à bracelets

Clavaire

Omphales

Myxomycètes