samedi 13 août 2011

SORTIE MYCOLOGIQUE : 7 AOÛT - ÎLE D'ORLÉANS

Je suis en amour avec l'Île d'Orléans depuis la première fois que je l'ai visitée il y a une quinzaine d'années. Je ne sais pas trop comment ni pourquoi. Dès que je la vois apparaître au bout de l'autoroute 40, je souris toute seule dans mon auto comme une gamine. Je suis attirée par ses grandes étendues cultivées, ses maisons ancestrales et par le fleuve qui l'entoure. Et maintenant, je sais aussi que c'est un excellent endroit pour cueillir des champignons ! Y a-t-il un endroit plus fantastique au monde que cette île ? Je ne pense pas !

Les battures de l'îles d'Orléans sous la pluie


Je suis habituée de fréquenter des forêts mixtes ou de conifères. Cette fois-ci, j'ai eu affaire à une forêt composée exclusivement de feuillus. Les meilleurs secteurs étaient clairement les hêtraies. Les champignons y pullulaient, littéralement, particulièrement les bolets et les chanterelles de toutes sortes. Malheureusement, la cueillette s'est passée sous la pluie. Au moment où j'ai trouvé LE spot (un carré de 20 mètres de côté avec quantité de chanterelles communes, couleur de flamme, trompettes, dermatose des russules et pleurotes, tout ça au même endroit !), la pluie s'est mise à tomber si fort !! Mais c'est à peine si je m'en rendais compte tellement j'étais heureuse de mon butin.

Les champis dans mon sac de papier complètement trempé. J'ai dû les transvider de sac rendue à l'auto.


Et moi aussi, complètement trempée... Les pantalons ont séché vite, mais pas les souliers.


La saison des chanterelles bat encore son plein ! Mais partout où je vais cette année, je suis toujours une semaine en avance. Mon but était de faire une razzia de trompettes de la mort, mais les seules que j'ai trouvées étaient minuscules et émergeaient à peine du sol. J'ai pu me rabattre sur d'autres espèces, bien heureusement ! J'ai aussi pu observer la chanterelle couleur de flamme pour la première fois.

La chanterelle couleur de flamme (Craterellus ignicolor) ressemble à la chanterelle en tube mais diffère par la couleur de son pied orange vif et par son habitat. Elle pousse avec les bois nobles (chênes, hêtres) alors que la chanterelle en tube, au pied jaune, pousse dans la tourbe de sphaigne en association avec les épinettes.


Les trompettes de la mort (Craterellus fallax), malgré leur nom, sont d'excellents champignons. On les trouve parmi les hêtraies mais attention, étant donné leur couleur gris-brun-noir, elles sont très difficiles à repérer au sol ! Celles-ci étaient vraiment toutes petites, on peut même voir des bébés trompettes qui poussent au centre et sur la droite.


Pour mon plus grand plaisir, j'ai trouvé quelques pleurotes bien frais. Pas beaucoup, juste assez pour avoir 2-3 bouchées rendue chez moi. J'espère faire meilleure récolte au cours des prochaines semaines ! Quelques dermatoses des russules (lobster mushroom) étaient aussi présentes.

Le pleurote en forme d'huître se reconnaît notamment par son odeur d'anis.


Une petite dermatose des russules pas facile à repérer car elle était ensevelie dans les feuilles mortes avant que je la dégage pour la photo.

L'été, c'est aussi la saison des amanites ! Et il y en avait en quantité en forêt, de plusieurs espèces différentes.

L'amanite vireuse, toute blanche, est un champignon hautement toxique si ingéré.


Cette amanite abrupte (Amanita abrupta) est la première que j'ai la chance d'observer. On la reconnait à sa couleur blanche et à son chapeau orné de flocons concolores et pyramidaux.


Cette amanite semble être une fière représentante des amanites fauves. On la reconnaît à son chapeau de couleur fauve et sa marge striée.


À première vue, je pensais que cette amanite était une tue-mouche, mais finalement je crois qu'il pourrait s'agir de l'amanite russuloïde car les champignons matures avaient la marge fortement striée.


Les hygrophores sont un groupe de champignons qu'on reconnaît à leur couleur vive (presque tous), à leur lames larges et à leur texture cireuse. La plupart sont comestibles mais leur taille relativement petite et leur chair mince en font de bien piètres comestibles.

Ces hygrophores rouge ponceau (Hygrocybe punicea) semblent encore plus colorés quand ils sont mouillés


L'hygrophore chanterelle (Hygrocybe cantharellus) aime bien les milieux humides.


J'ai croisé plusieurs espèces de bolets dans la forêt mais les plus abondants et les plus colorés étaient clairement les bolets magnifiques avec leur chapeau rouge vif et leur pied d'un jaune éclatant. Avoir su qu'il était comestible, j'en aurais rapporté une caisse ou deux !

Ces bolets magnifiques (Boletus speciosus var. brunneus) poussaient principalement dans les secteurs où il y avait des bois nobles. On les reconnaît à leur chapeau rouge, leur pied jaune avec la base rouge, leurs tubes jaunes et au fait qu'ils bleuissent au toucher.


Plusieurs autres champignons ont pu être observés. En voici un échantillon :

La tramète versicolore était présente, comme partout ailleurs et en toute saison !


Un polypore bien particulier que j'aimerais bien identifier...


Une colonie de marasmes est occupée à décomposer ce bois mort.


De jolis clavaires fusiformes !


Je ne sais pas ce que c'est, mais j'adore la texture du chapeau !


Et maintenant, le section "en veux-tu, en vlà !"

En veux-tu des amanites ? En v'là !

En veux-tu des chanterelles ? En v'là !

En veux-tu des bolets ? En v'là !


Je vous laisse sur quelques photos pêle-mêle prises sur l'île.
C'est ce qu'on appelle un "tapis végétal" !


C'est fou comme les couleurs ressortent bien quand il pleut. Je n'ai jamais vu de fleurs jaunes aussi jaunes.

Encore des monotropes car j'adore ça !


Un magnifique monarque prend un peu de repos après la pluie.

Salut Félix !

4 commentaires:

  1. C'est vrai que l'Ile d'Orléans est un endroit merveilleux. En plus, je suis contente que ce soit un endroit parfait pour assouvir ta passion. Quelle belle récolte tu as faite, tu as dû bien te régaler avec ça... En plus, je vois que tu as fait un p'tit coucou à Félix:)

    RépondreSupprimer
  2. question: dans ta catégorie "en veux tu en vla" les chanterelles...je croyais quelle ne poussaient jamais en "motte" comme ca ? on m'a déja dit de me méfier si elles poussaient aussi collées..que ca pourrait etre le clitocybe lumineux...quest ce que jai loupé sur la photo? ;)

    RépondreSupprimer
  3. Les chanterelles en tube et couleur de flamme sont de très petite taille et poussent en colonie (ce n'est pas une touffe sur la photo, mais bien plusieurs individus distincts poussant près les uns des autres). C'est la chanterelle commune (girolle) qui ne pousse pas en touffe (mais on la trouve parfois en petit groupe collé). Mais pour confondre la chanterelle commune avec le clitocybe lumineux, il faut être très débutant dans le domaine car ça ne se ressemble pas tant que ça.

    RépondreSupprimer
  4. Clitocybe lumineux ont une odeur d'essence ou de diesel, les chanterelles peut importe le milieu ont une belle odeur parfumee d'amande ou autre saveur agrable. Meilleur conseil pour reperer : a l'odeur si tu as un bon nez les chanterelles te charment, les autres te font hesiter (clitocybe) en touffe.

    RépondreSupprimer