mardi 24 mai 2011

SORTIE MYCO-BOTANIQUE : STE-SOPHIE - 22 MAI

Première randonnée de l'année en compagnie de nos amis les maringouins. Il n'y a rien à faire, ils m'aiment. J'ai tout essayé : différentes marques de chasse-moustiques, ne pas me laver, me laver (ben quoi, faut un comparatif...), rien n'y fait. Jusqu'à présent, la seule façon que j'ai de les éloigner, c'est de porter mon imperméable toute la journée, même s'il ne pleut pas et qu'il fait chaud. Et encore, ils peuvent me piquer le visage, les mains et à travers les jeans (oui mesdames et messieurs, ils font ça les maringouins !). Je rêve de posséder un kit d'apiculteur, je ne vous dis même pas...

La saison des champignons n'en est qu'à ses premieres balbutiements encore, mais nous sommes en pleine saison des fleurs ! Malgré tout, j'ai réussi à observer quelques espèces de champignons pour mon plus grand bonheur. Le terrain visité était constitué d'un sentier central très large bordé d'une forêt assez dense. Il y avait beaucoup de zones humides (ruisseaux, marais), des zones entièrement feuillues et d'autres composées uniquement de conifères. Certaines zones humides étaient couvertes de mousse alors que d'autres secteurs situés sur des caps rocheux étaient couverts de lichen. Bref, un bel habitat varié pour les champignons. C'est certain que j'y retournerai en juillet (ne serait-ce que pour les framboisiers à perte de vue) et en août. Je crois bien être en mesure de trouver plusieurs espèces étant donné la diversité d'habitats.

Commençons d'abord avec les champignons observés lors de la randonnée. Vous remarquerez que plusieurs des sujets photographiés sont couverts de pollen. C'était la saison ! Ou bien c'est une forêt très poussiéreuse... !!

Je n'ai jamais vu autant d'amadouviers sur une seule souche !


Le nodule noir du cerisier (Dibotryon morbosum) est très commun mais on ne le remarque que rarement ou on ne sait tout simplement pas que c'est un champignon. Il entoure les branches des cerisiers à grappes et des cerisiers de Pennsylvanie.


De vieilles oreilles de Judas bien trop sèches pour être mangées !

À chaque printemps, je vois le polypore cinabre (Pycnoporus cinnabrius). On l'aperçoit de loin avec sa belle couleur rouge-orangée.

Il y avait beaucoup de pézizes orangées dans certains secteurs de la forêt (particulièrement les zones de conifères) mais elles étaient toutes en fin de vie. J'ai tenté d'en cueillir une et elle m'a éjecté ses spores au visage !

La saison des polypores écailleux (Polyporus squamosus) est commencée ! Je devrai donc visiter mon "spot" cette semaine et me faire un beau pot de champignons marinés ! Ce polypore était plus gros que ma tête, woah !

Le polypore pinicole (Fomitopsis pinicola) était très présent dans cette forêt. J'ai pu en observer à différents stades de croissance.


De jolis petits polypores que je n'ai pas pu identifier ! Sous leur chapeau, ils ont un réseau de pores de couleur crème très peu serré. Pourtant, je les vois souvent ces petits !


Je vois ce champignon à tous les printemps et je ne suis pas encore certaine de ce que c'est. Un laccaire peut-être ?


Difficile de dire ce que sont ces champignons ! À première vue, j'irais vers la famille des trémelles. Trémelle foliacée en développement peut-être ?


Il me semble avoir déjà vu ces champignons l'an dernier. Ils poussent au milieu des sentiers sablonneux. Je ne saurais dire ce que c'est !


Et passons maintenant aux plantes, où il y a pas mal d'inconnues ! Si vous connaissez les plantes non identifiées, n'hésitez pas à m'en faire part !

De jolies violettes mauves et blanches. Les mauves étaient de bonne taille mais les blanches étaient minuscules ! Les abords du sentier étaient entièrement tapissés de ces fleurs.


Les trilles aussi se déclinaient en deux couleurs : la rouge et la blanche et rose. Je n'ai pas vu de trille entièrement blanche. Une prochaine fois !


La viorne à feuilles d'aulne est absolument fascinante avec son centre garni de petites fleurs blanches elles-mêmes entourées de grosses fleurs blanches.


Je crois bien que ces fleurs sont celles d'un cerisier, et laissez-moi vous dire qu'il y en avait beaucoup dans ce secteur !


Est-ce un plant de bleuets ? J'ai honte de dire que je ne les reconnais que lorsqu'ils ont des fruits !!


Les fleurs suivantes me sont inconnues mais elles sont fort jolies !

8 commentaires:

  1. Ça a dû être une bien belle sortie. En tout cas, tu as vu tout plein de spécimen intéressants!

    RépondreSupprimer
  2. C'était où dans Ste-Sophie? (je suis curieuse-là!)

    Je ne savais pas que le polypore écailleux se marinait... J'en observe justement quelques spécimens actuellement depuis leur balbutiement sur un souche à proximité de mon tas de compost. J'ai prix des photo presque à tout les jours pour observer la différence :)

    Parmi tes non-identifiées pour les plantes, il y a:

    La trille ondulé (blanche avec ligne rouge au coeur) et la trille erectum (rouge). Dans mon secteur (collé à Ste-Sophie) il n'y a pas de trille grandiflore (le tout blanc). Ma forêt est plus de type bouleau jaune et non pas une érablière où la trille grandiflore forme grand tapis. On en voit beaucoup le long de la 158 :)

    Si les arbustres des fleurs juste après les trilles étaitent quand même de bonne taille (genre petit arbre de quelques mètres) ce sont probablement des cerisiers de Pennsylvanie (petit meriser).

    Ça ressemble pas mal à des bleuets pour le plant où tu te questionnes... mais je vois mal sa fleur (il est en période de floraison par chez moi).

    La fleur mauve, serait du rhododendron.

    Celui avec la baie rouge, je l'oublie tout le temps! Mais il est beaucoup présent ici.

    Ensuite c'est du chèvre-feuille du canada.

    La belle plumeuse c'est la Tiarelle cordifolié. Elle est fabuleuse dans le moment chez moi.

    Pour la dernière fleur, on voit peu son feuillage, ce qui peut porter à confusion... il me semble bien que ce soit un restant de fleur d'hépatique americana (le feuillage de cette plante est quand même présent sur la photo). Je dis un restant, c'est qu'elle est en fleur depuis plus d'un mois à certain endroit et qu'il n'en reste plus beaucoup. C'est une fleur très hâtive. Une plante de lumière comme certain disent, mais qui vit dans le sous-bois.

    RépondreSupprimer
  3. Le champi qui suit le polypore pinicole, j'ai l'impression que ça pourrait être le polypore alvéolé (voir ceci) (comme j'ai vu chez moi la semaine dernière et que je peinais à identifier)

    RépondreSupprimer
  4. Wow merci Manon !! Je suis allée me promener sous la ligne des pylones à Ste-Sophie (parking au bout de la rue Béliveau).

    RépondreSupprimer
  5. Oui !! C'est bien ce polypore !! Je comprends pourquoi je ne pouvais pas l'identifer, la photo dans mon guide est prise de dessous et très peu ressemblante... Mais on voit clairement que c'est cela sur mycoquebec.org. Merci !!

    RépondreSupprimer
  6. OK, pas trop loin de chez nous mais quand même quelques kilomètres!

    Avec la description que tu faisais dans ton billet, j'avais l'impression que tu étais presque dans ma cours!!!

    RépondreSupprimer
  7. Katia, ta plante rampante avec le fruit rouge, c'est la mitchella rampant.

    RépondreSupprimer