mardi 19 juillet 2011

PREMIÈRE MOITIÉ DE JUILLET PÊLE-MÊLE

Je n'ai pas fait de réelle sortie mycologique ce mois-ci pour plusieurs raisons. D'abord, la saison mycologique, à mon avis, ne commence réellement qu'autour du 20 juillet avec l'arrivée des chanterelles et des bolets d'été. Ensuite, dès que je vais près d'un lieu le moindrement humide, je suis attaquée par des hordes de maringouins voraces. Ça décourage. Je vous présente donc pêle-mêle ce que j'ai pu observer au cours des deux dernières semaines. Je vous promets aussi des sorties mycologiques bien remplie à compter de dimanche prochain !

Deux des quatres amanites tue-mouche observées sous une épinette chez moi, le 7 juillet


Les mêmes amanites, deux jours plus tard


Ce champi était tout sec... pas grand chose à en tirer pour l'identification !


Un bel exemple de lames décurrentes, c'est-à-dire qui descendent sur le pied. Je ne sais pas quelle espèce de champignon c'est, mais ils poussent uniquement dans la mousse, au pied de mon pommier.


Regardez-moi la superbe texture de ce chapeau de laccaire !


Une belle grosse russule qui poussait juste à côté de mon quatuor d'amanites tue-mouche !


Ceci m'apparaît être une lépiote, mais je m'y connais bien peu dans ce genre de champis.


De beaux bolets trouvés près de chez moi. Le rouge : au parc. Le jaune : chez la voisine (chuuuut... je le voyais de chez moi, je ne pouvais pas résister !!)


Le réseau de mailles blanches présente en haut du pied de ce bolet est ce qu'on appelle la réticulation. Il en existe de différentes couleurs. C'est un des caractères qui permet d'identifier les espèces de bolets.


Les pores de ce bolet changent de couleur au froissement (au toucher). On voit clairement du bleu apparaître là où j'ai touché les pores.


Mis à part la couleur au froissement, le bleuissement à la coupe est un autre caractère qui permet de distinguer les espèces de bolets. Celui-ci bleuissait immédiatement. D'autres prennent quelques secondes voire jusqu'à 15 minutes avant de bleuir.


Et la meilleure partie : les champis que j'ai mangés ! J'ai cueilli un petit 40 grammes de chanterelles samedi dernier. Une bien maigre récolte qui s'explique par le fait que les chanterelles étaient encore trop jeunes et les maringouins trop gros... ! Je les ai mangées en omelette le lendemain matin. Les chanterelles, pas les maringouins !

2 commentaires:

  1. Oh les belles chanterelles. Ces champignons sont tellement délicieux que de les manger en omelette est une belle façon de les savourer!

    RépondreSupprimer
  2. À ce que je vois, tu en vois vraiment partout, même chez la voisine! J'ai tellement hâte de m'y connaître un peu mais je ne crois pas devenir aussi connaissante que toi. ;-)

    Bon week-end et à bientôt!

    RépondreSupprimer