mardi 2 juillet 2013

SI LA TENDANCE SE MAINTIENT...

Que tous ceux qui croient qu'on a un été merdique lèvent la main ! Moi je ne la lève pas. En fait, je fais semblant d'être d'accord avec la majorité des gens quand ils se plaignent de la façon dont l'été a commencé, mais au fond de moi je me dis que ce sera une super belle année pour les champis ! 2012 ne sera pas difficile à battre vous me direz. En effet. Mais 2013 jusqu'à présent m'apparaît bien commencée si je me fie à ce que je trouve sur mon terrain. Je n'ai pas encore fait de sorties en forêt car j'attends le début des chanterelles, mais je compte bien aller en reconnaissance très bientôt dans certains secteurs. On a parfois de belles surprises.

Je vous présente un court topo sur les espèces que j'ai trouvées à ce jour sur mon terrain. D'abord, une quantité astronomique d'énormes amanites tue-mouche. Ensuite, une belle variété d'autres champis : tricholomes rutilants, cèpe, laccaires et même un petit lactaire (saumoné ou des épinettes, je n'ai pas encore vérifié) qui a poussé tout récemment. Je fais régulièrement des tournées sur le terrain pour suivre tout ça de près et je vous tiens au courant dès que je mets la main sur des chanterelles !

Maman amanite tue-mouche

Bébé amanite tue-mouche

Cèpe - il est devenu énoooorme !

Laccaire, très présents sur mon terrain année après année

Petits marasmes qui ne poussent que lorsqu'il pleut

Tricholome rutilant, un superbe champi au chapeau rouge et aux lames jaunes

4 commentaires:

  1. Cette année c'est fou les champignons qui poussent sur mon Terrain! Il y en a même qui poussent dans mes jardins en bacs...
    Fais tu une sortie aux champignons cette année?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici aussi c'est une année productive en champis !! Si je fais une sortie, ce sera début septembre. Je ferai une annonce dans le courant de l'été.

      Supprimer
  2. J'habite à Laval depuis bientôt 7 ans mais je suis originaire de France et je cueille des champignons avec ma famille depuis que j'ai 8 ans. Dans le sud est de la France nous trouvons des cèpes, lactaires délicieux, girolles, rosé des prés, pieds de mouton, la coucoune (aucune idée de son nom scientifique, on l'a toujours appelé ainsi), des pissacans (un genre de bolet visqueux sur le dessus...), etc, etc...nous ne ramassions que ceux que nous connaissions mais il y en avait beaucoup d'autres de comestibles. Ces balades dans les bois avec ma famille me manquent...je cherche des boisés à Laval ou on trouve quelques uns de ces champignons, lactaires, chanterelles et bolet, pour une petite récolte personnelle mais surtout faire découvrir cette belle activité à mes filles, c'est tellement le fun, et on reste avec de si beaux souvenirs...pourriez-vous m'aiguiller un peu? Merci d'avance!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Céline,

    Bien que la mycologie soit une activité commune en France, je te recommande d'éviter d'utiliser tes connaissances des espèces françaises pour identifier les champignons québécois, au risque de confondre des espèces qui se ressemblent mais qui sont complètement différentes. Pour ce qui est de la cueillette à Laval, je ne saurais te conseiller car la cueillette est plutôt difficile dans les secteurs urbains : piétinement dans le peu de boisés qu'il y a, boisés servant de dépotoir (les gens y jettent n'importe quoi - risque de pollution par toutes sortes de contaminants), arbres peu matures (les forêts jeunes poussant sur des zones de remblai ne sont pas très propices aux champignons). Pour tes sorties, je te suggère plutôt d'aller explorer les forêts des Laurentides ou de Lanaudière. Recherche idéalement les forêts de conifères mature. Bien que certains champignons poussent avec les feuillus, les espèces de prédilection sont le chêne et le hêtre et les forêts de feuillus québécoises sont souvent composées d'érable, de frêne et de peuplier.

    RépondreSupprimer