mercredi 27 avril 2011

SORTIE PRINTANIÈRE : ÎLES DE BERTHIER - 24 AVRIL 2011

Oui, je suis pressée. Pressée de pouvoir dire que c'est enfin réellement le printemps et pressée que la saison des champignons commence pour de bon. Le printemps qu'on a cette année est plutôt tardif et a mauvais caractère on dirait. Mais il ne faut pas perdre espoir ! Je vous présente donc quelques clichés que j'ai pris lors d'une sortie dans les îles de Berthier à Pâques. Aucun champignon frais en vue, mais quelques polypores qui ont survécu à l'hiver dernier qui n'en finit pas de s'éterniser.

À regarder le paysage, on jurerait qu'on est plutôt à la fin novembre, et non pas aux portes du mois de mai !


Pourtant, on en a bel et bien la preuve ici : c'est le printemps !... enfin presque.


Moi qui croyais aller à la rencontre de tout un troupeau de bernaches et d'oies blanches, je me suis plutôt retrouvée nez à nez avec des pics, des mésanges, des marmottes et des goélands. Beaucoup de goélands.


La vigne recouvre tout ce qu'elle peut. Je la soupçonne d'étouffer les arbres, mais avouez que c'est plutôt joli comme motif !

Un beau pont en plywood qui inspire bien confiance... juste comme on les aime !


Et maintenant la maigre pièce de résistance : les champis !! Ou du moins ceux qui ont pu résister à l'hiver. On a ici un rare exemple de champignon à lames en piètre état.


Toute l'année on peut observer les tramètes parchemin sur le bois mort, la colonie s'agrandissant d'année en année.


On voit ici de beaux gros polypores qui ont survécu au froid et aux tempêtes.


Ces ganodermes (??) recouvraient l'ensemble d'un tronc d'arbre mort et étaient tout craquelés d'avoir survécu au froid, au vent et au gel.


Le polypore à feu s'observe facilement en toute saison.

La prochaine fois que je vous écrirai, j'espère que ce sera pour vous annoncer que j'ai enfin trouvé une grosse talle de morilles !

jeudi 21 avril 2011

LASAGNE AUX CÈPES, AU PESTO ET AU RICOTTA

En attendant la saison mycologique (les morilles arrivent dans 3 semaines !), quoi de mieux que de vider ses réserves de champignons séchés. Je me suis inspirée d'une recette du livre Masterclass in Italian cooking pour préparer cette superbe lasagne.

Les goûts et les textures présents dans ce plat se combinent à merveille et en font un plat des grands jours. N'hésitez pas à varier les espèces de champignons. Pour les champignons frais, vous pouvez aussi utiliser des champignons décongelés (ex. pleurotes) si vous en avez.

4-6 portions

25g de cèpes séchés
1 lbs de champignons frais, tranchés (de Paris pour moi)
4 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 cuillère à soupe de beurre
1 oignon moyen haché
4 gousses d'ail hachées
4 cuillères à soupe de persil plat haché
1/2 cuillère à thé de thym
1 tasse d'eau de trempage des champignons séchés
Bouillon de poulet concentré
Agent épaississant au choix (veloutine pour moi)
9 lasagnes
270 mL de pesto maison ou du commerce
1 tomate en petits dés
300g de ricotta
Mozzarella râpé en quantité suffisante
Sel et poivre

Réhydrater les cèpes pendant environ 1 heure.

Cuire les pâtes selon les instructions du fabricant. Égoutter et réserver.

Pendant ce temps, faire revenir la moitié des champignons frais et réhydratés dans la moitié de l'huile et du beurre pendant quelques minutes. Lorsqu'ils sont tombés, mettre de côté et répéter l'opération avec l'autre moitié. Remettre la première moitié dans le chaudron et ajouter le persil, l'ail, le thym, l'eau de trempage et le concentré de bouillon. Laisser mijoter environ 5 minutes. Épaissir avec l'agent épaississant de son choix. Saler et poivrer. Réserver.

Dans un grand plat rectangulaire, déposer 3 lasagnes. Couvrir de la moitié du pesto et de la totalité du ricotta. Parsemer de tomates. Couvrir de trois lasagnes. Garnir du mélange aux champignons. Couvrir de trois lasagnes. Verser le reste du pesto puis parsemer de mozzarella.

Cuire au four à 350°F pendant 35-40 minutes, jusqu'à ce que le fromage soit bien doré. Laisser reposer 10 minutes hors du four. Servir.